Créer un site web, c’est avoir à gérer une liste de tâches longue comme le bras et il peut arriver que la sécurisation du site passe à la trappe. J’ai eu à travailler sur de nombreux sites web et je suis toujours étonnée de la proportion de ceux qui ne pensent pas à mettre en place une sauvegarde. Ou pire, qui ont installé un outil mais ne l’ont jamais paramétré ! Que ce soit pour récupérer une version antérieure aux mises à jour en cours ou tout simplement palier à un éventuel crash de serveur, une sauvegarde est essentielle.

Il existe nombre d’applications de sauvegarde mais comme je n’aime pas parler de ce que je ne connais pas, je me suis concentrée sur deux extensions principales qui feront le job, à savoir UPDRAFT Plus et All-In-One Migration.


UPDRAFT Plus : Mon chouchou


Avec plus de 2 millions d’installations actives et des mises à jour régulières, UPDRAFT Plus vous permettra de protéger le contenu de votre site et de restaurer aisément vos sauvegardes sur votre installation WordPress. Voici quelques points techniques pour être plus à l’aise sur cet outil :

Installation

Cette extension apparaît en première position si vous effectuez une recherche « backup » dans le catalogue d’extensions de votre WordPress. Vous pouvez aussi tout simplement le rechercher avec son nom. L’activation et les réglages se font à partir du tableau des extensions, cette application ne créant pas de menu distinct dans votre tableau de bord. 

Configuration

👉 Sauvegarde manuelle ou automatique ?

C’est vous qui décidez, mais dites-vous bien qu’à moins de vous programmer une alarme dans votre calendrier, faire une sauvegarde de votre site n’est pas la première chose qui vous passera par la tête. Alors pourquoi ne pas tirer profit des fonctionnalités mises à votre disposition et vous garder du temps de cerveau disponible pour votre activité principale ?

👉 Quelle fréquence de sauvegarde observer ?

Cette question est très personnelle et dépendra majoritairement de la fréquence à laquelle vous intégrez du contenu sur votre site. Si votre site est statique et qu’il bouge peut, une sauvegarde mensuelle peut-être suffisante. Si vous postez un article par semaine, il faudra envisager des sauvegardes plus fréquentes. En pratique, mettez en place une sauvegarde automatique suffisamment régulière pour vous assurer d’avoir des fichiers de restauration toujours à jour, quitte à faire une sauvegarde manuelle ponctuelle le jour où vous effectuez des modifications importantes.

👉 Je conserve combien de sauvegardes ?

Là encore, cette question dépendra de vos besoins. Si certains préfèrent garder une sauvegarde de toutes les versions de leur site, j’aurais tendance à préconiser de conserver deux sauvegardes consécutives et de s’arrêter là. Pourquoi deux sauvegardes ? Encore une fois pour des raisons de sécurité. Même les meilleurs outils au monde ont des défaillances et conserver deux sauvegardes, c’est l’assurance d’avoir une solution de repli si la dernière en date venait à être corrompue.

👉 Quel support de stockage privilégier ?

Attention à l’envoi par boîte mail. Votre site peut vite prendre du poids et il sera bientôt impossible pour votre boîte mail de gérer un fichier de sauvegarde devenu trop gros. Si cette solution est envisageable aux premiers jours de votre site, cela deviendra vite une galère. Une option mais définitivement pas la panacée.

Après, l’application propose suffisamment d’options pour que vous puissiez y trouver votre bonheur. Entre plateformes propriétaires telles que DropBox ou Google Drive et accès aux cloud open source, avec la technologie WebDAV, je vous laisse seul(e) juge.

Version gratuite VS version premium

La version gratuite permet de palier aux besoins nécessaires attendus d’un outil de sauvegarde :

  • Sauvegardes manuelles ou automatiques
  • Gestion des intervalles de sauvegarde (2/4/8 ou 12 heures, quotidiennes, hebdomadaires, bimensuelles ou mensuelles)
  • Choix du lieu de stockage distant
  • Choix des fichiers à intégrer à la sauvegarde (extensions, thèmes, téléversements et le répertoire wp-content)

La version Premium offre quant à elle des fonctions supplémentaires, notamment la programmation de sauvegardes fichiers et base de données séparées, un espace de stockage sur le cloud d’UpdraftVault ainsi que des options de clonage et de migration. 

Mon avis :

L’installation, la configuration et l’utilisation de cette extension est simplisme et répondra aux attentes de nombreux utilisateurs qui ne peuvent pas ou ne souhaitent pas mettre les « mains dans le cambouis ». La récupération des sauvegardes est tout aussi aisée.


All-in-one Migration : une alternative multitâches


All-in-one Migration a été développé principalement pour permettre le clonage d’un site pour le transférer vers une autre adresse ou pour créer un sandbox. Mais le principe fondateur reste le même : copier les fichiers du site et de la base de données pour pouvoir les récupérer ensuite. Et c’est principalement ce que l’on demande d’une sauvegarde !

Cette extension est excessivement simple car elle propose trois fonctions :

  • Exporter
  • Importer
  • Sauvegarder

Ici, pas de sauvegarde automatique mais une gestion on ne peut plus simple : On clique sur « Créer une sauvegarde », on télécharge le dossier obtenu et on va l’enregistrer sur le support de son choix, interne ou distant.

La récupération est tout aussi simple, car la sauvegarde ainsi créée peut être retéléchargée, importées ou supprimée.

Ici, pas de choix des types de fichiers sauvegardés, l’ensemble du site et de la base de données sont automatiquement enregistrées.

Si l’on choisit de fonctionner avec le mode Exporter, quelques choix s’offrent à nous :

  • Choix des fichiers à NE PAS exporter
  • Choix de l’emplacement d’export. Là-encore, le choix est large et devrait convenir au plus grand nombre.

NB : Attention, il existe une limite de 128 Mo pour l’export de site, ce qui peut vite être restrictif, même pour un site de faible ampleur. Ne paniquez pas, les développeurs ont mis à votre disposition une extension qui permettra d’exporter jusqu’à 512 Mo gratuitement. Au-delà, il vous en coutera la bagatelle de 30 $ pour une licence à vie.

Cette limite n’est pas appliquée lors de la sauvegarde simple.

Mon avis :

Une application qui fait le job sans nous polluer de trop de fonctionnalités techniques. Peut être simpliste pour un technicien, elle sera parfaite pour ceux qui n’ont pas une âme de développeur.

Dernier conseil, parce qu’on n’est jamais trop prudents : pensez à une sauvegarde complémentaire du contenu rédactionnel de votre site. Autant la remise en forme d’une page perdue peut être aisée, autant la perte du contenu rédactionnel peut s’avérer une prise de tête sans nom. Croyez-moi sur parole, j’ai déjà donné 🙂